Ras de bol de la presse en RDC

L’Union nationale de la presse du Congo se plaint

Des atteintes à la liberté de la presse en RDC  préoccupent sérieusement l’Union de la presse du Congo. Ces atteintes  prennent de plus en plus de l’ampleur avec de menaces quotidiennes des journalistes dans l’exercice de leurs fonctions.

Selon le secrétaire général de cette corporation, Joseph Kasonga, beaucoup d’abus sont enregistrés ces derniers temps. Il cite notamment la fermeture de Radio Soleil, une radio communautaire qui émet à Butembo dans la province du  Nord-Kivu, la suspension de deux journalistes de la Radio nationale à Kisangani, dans la Province Orientale, l’interpellation des journalistes par les services de sécurité.

On reproche à la radio Soleil d’avoir interviewé un porte-parole de la rébellion du M23 ; et aux journalistes de Kisangani d’avoir publié le calendrier d’élection du gouverneur de province et de son vice. Il y a des journaux qui sont interdits de paraître.

L’UNPC dénonce ces violations systématiques des libertés de presse en RDC, et pense que le pays ressemble beaucoup  à une dictature qu’à un état de droit.

Ben

La guerre à l’Est de la RDC et ses affres

La guerre qui sévit à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) laisse beaucoup de dégâts sur son chemin. Cette guerre qui oppose depuis Avril les rebelles du Mouvement du 23 mars, appelé M23, a changé de face avec l’implication de l’armée du Rwanda qui appui ce mouvement en équipement et en hommes ; devenant ainsi une guerre d’agression. Elle laisse beaucoup de dégâts.

Les femmes paient les frais

Ce sont des femmes qui paient les frais pendant cette guerre. En effet, on enregistre quotidiennement des cas des viols et des tueries parmi les femmes dans les localités où sévit la guerre,  fruits du comportement des rebelles.

Cette situation est enregistrée dans tout l’Est, non seulement au Nord Kivu où les rebelles du M23 combattent les FARDC, mais aussi en Ituri dans la province Orientale où opèrent les miliciens Mai-Mai du chef de guerre Morgan.

 Quatre femmes ont été violées entre lundi 30 et mardi 31 Juillet par ces miliciens dans les villages de Bandibwane et de Manya.

Massacre de la faune

On enregistre des massacres des espèces protégés telles que les okapis. Il y a peu, les miliciens de Morgan ont abattu les derniers okapis en captivité dans les réserves de l’est de Ituri, tandis que le week end, on signale le massacre de 200 éléphants à Mambasa, toujours dans la Province Orientale.

Les déplacés sans assistance

Les déplacés de guerre vivent sans assistance humanitaire ; ils manquent la nourriture et le logement, ils passent les nuits à la belle étoile.

Cette guerre n’a pas encore dit son dernier mot, à en croire le comportement barbare des rebelles sur les populations civiles.

Ben

REQUETE AUX FINS D’APPRECIATION DE LEGALITE DES DECISIONS, INSTITUANT ET ORGANISANT UNE PERIODE DE TRANSITION POLITIQUE EN REPUBLIQUE DU MALI, DE LA CONFERENCE DES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENTS DE LA CEDEAO DU JEUDI 26 AVRIL 2012.

REQUERANT :

Le Parti Politique dénommé Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance, dit SADI, régulièrement constitué suivant récépissé de déclaration N° 0133/MATCI-DNI, dont li siège socialest à Djélibougou, Rue : 255, Porte : 506bp/ 2865 Bamako-République du Mali Tel : +223) 20 24 21 02 Courriel : partisadi@partisadi.net Site web :www.partisadi ;

Agissant aux poursuites et diligences de son Représentant Légal et statutaire Monsieur Oumar Mariko de nationalité malienne comme étant né le 04 Février 1959 à Bafoulabé , médecin généraliste, domicilié à Djélibougou, Rue : 246, Porte : 559, BPE : 678 BAMAKO, Tél : +223 66 76 22 44, Secrétaire Général dudit Parti ; ayant pour conseil Maître Mariam Diawara Avocate à la Cour à Darsalam Rue 603, Porte 116, BP 696, Tél / Fax : +223 20 22 81 33 / +223 66 74 81 23 ;

Laquelle opte expressément recevoir, pour le compte du requérant en l’absence d’une élection de domicile au siège de la Cour, les significations et notifications des actes de procédures par télécopie, Fax et tout autre moyen approprié en son étude ci-dessus identifiée .

Contre :

DEFENDERESSE :

LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST, Dite CEDEAO, Située à 101, Yakubu Gowon Crescent, Asokoro District P.M.B. 401 Abuja, Nigeria Tel : (234) (9) 31 47 647-9, Fax : (234) (9) 31 43 005, 31 47 646info@ecowas.inthttp://www.ecowas.int Représentée Par Monsieur Kadré Désiré Ouedraogo, Président de la Commission de la CEDEAO, élisant domicile en ses Bureaux sis au Siège social ;

Voir le reste dans le pdf recours en annulation CEDEAO.pdf