Le Dimanche à Bamako, c’est un jour de deuil pour l’homme Malien.

Ps: Le salaire moyen au Mali est de 35 412 FCFA et le coût du mariage dépasse largement un an du salaire moyen.

« Le dimanche à Bamako, c’est le jour de mariage », oui Amadou et Mariam ont bien chanté le mariage au Mali, mais ils n’ont pas voulu ajouter les autres détails qui tuent l’homme malien.

Le dimanche, c’est plutôt un jour de deuil à Bamako, c’est l’assassinat d’un homme par les femmes.

Tout ce cirque que vous voyez le jour du mariage se fait sur le dos déjà courbé d’un homme, le fiancée ou le cadavre. L’économie d’une année ou plus gaspillée en une journée. Le mariage devient une des sources du malheur des hommes au Mali.

Tout commence le jour où il envoie la cola de fiançailles. L’homme devient une source de revenu pour les beaux parents. Il est achevé le jour du mariage par des dépenses énormes.

Certains creusent leurs propres tombes en s’endettant, pour qui? Pour une femme Malienne complexée, dénaturée par des années d’imitations insensées. Il suffit de se rendre sur facebook pour voir de quoi elles sont capables. Elles sont toutes « stars », dans leurs petites vies, avec des termes bizarres « lafia dron », « paix dron ». Elles ne savent même pas ce qui se passe dans leur propre pays.

A la question, c’est quoi le mariage ? La réponse est décevante, elles ne rêvent que d’un homme riche, beau, généreux surtout, idiot en plus qui donne sans réfléchir et qui meurt quelques années après le mariage.

Pourtant, aimer c’est très simple, c’est partager tout avec l’autre. Je parle de certaines femmes maliennes, la majorité, mais pas toutes.

Mars

Djibril Elhassane Traore

Publicités