Sous le drapeau benit poème de SOUMANO CHEICK OUMAR

Hommage à vous Modibo Keita.
Hommage à vous Hawa Keita.
Hommage à vous Bazoumana.
Merci à vous Seydou Badjan.
Les nobles enfants du grand Mali.
Combattants de l’indépendance.
Sous notre drapeau emblématique.
Pour gagner le combat de la liberté.
Eh ! Toi tu as fait quoi pour le pays ?
Lui qui ta donner une terre vert.
Pour cultiver et te nourrir à vie.
Lui qui ta donner une terre en or.
Pour t’enrichir et te rendre puissant.
Lui qui sait sacrifier à sang rouge.
Pour te donne liberté et libéralité.
Si non Cabral signe de la démocratie.
L’exemple d’une vocation abouti.
Devant les bégaiements d’un chef.
Je m’en remets à Dieu, impuissant.
Si non Hampate bah grand sage.
Qui donna lumière à notre littérature.
Sinon Mariam Bakayoko femme.
Patrimoine vivant de notre culture.
Qu’en est tu fais de ta noblesse toi ?
Quant tu te glorifie dans le vol flagrant.
Quant tu brule le grenier de nos vertus.
Regarde-toi sous le fardeau d’ordures.
Regarde-toi sous le fardeau d’injustice.
Regarde-toi sous le poids de la misère.
Car tu as ignoré les problèmes du pays.
Bien alors tu finiras misérablement.
Ce n’est pas la faute à notre cher Mali !
Nous nous aimerons ce grand pays.
Nous allons rehausser son image.
Quant nous aurons le ballon rond.
Sous nos pieds au Mali la victoire.
Quant nous irons étudier à l’étranger.
Nous remporterons des excellences.
Quant nous irons chercher le trésor.
Nous l’offrons la belle des cadeaux.
Quant nous allons aux combats.
Nous l’amènerons le trophée de la paix.
Qui osera humilier notre cher Mali.
Est un prochain condamné à mort.
Marche mon pays vers l’espérance.
Marche mère patrie vers l’excellence.
SOUMANO CHEICK OUMAR