Canada: on le fait avec vous mais sans vous

Les commentaires sur ce texte sont pour les gens qui comprennent le second degré ou le troisième va)

Le refus ou la retenue injustifiée des visas pour les participant-es de l’hémisphère sud par les ambassades canadiennes est inacceptable. Mais sans surprise.

 

Dans moins d’une semaine, le tout premier Forum Social Mondial à se tenir dans l’hémisphère nord débutera à Montréal, Québec (Depuis le temps qu’on dit aux pays du nord de ne pas organiser de gros forums où les pauvre sont invités). À moins de prendre action rapidement, un nombre significatif de délégué-es des pays de l’hémisphère sud ne pourront participer à l’événement en raison de délais injustifiés et de refus dans le processus de remise des visas par les ambassades canadiennes de plusieurs pays. (Le Canada est un pays trop peu vaste pour accueillir plus de deux milles délègues et activistes de pays pauvres pour un séjour à court terme)

Les membres organisateurs travaillant avec le Indymedia Africa Working Group (IAWG) sont au fait d’au moins quatre suspensions, et de dix refus de visas injustifiés au sein des pays desquels les membres du groupe de travail habitent. Quatre journalistes nigérians du Sahara Reporters ont été rejetés sur la base prétendue que leur demande ne fournissait pas les détails bancaires de leur organisation, même si l’ambassade n’a jamais demandé ces documents bancaires. Deux activistes bien connus des droits humains provenant du Mali, incluant la présidente de l’Association de Défense des Droits des Aides ménagères et des Domestiques (ADDAD), ont vu leurs demandes refusées sous le prétexte qu’ils-elles leurs « manquait une raison claire de faire le voyage ». La situation est la même pour le refus des visas d’organisateurs-trices populaires du réseau « No Vox Afrique », particulièrement ceux et celles du Bénin, du Burkina Faso et du Togo. Jusqu’à maintenant, il n’y a pas eu de réponse pour les demandes d’une activiste des droits des femmes du Nigéria, un organisateur étudiant du Ghana et un-e journaliste radio du Ghana, malgré le fait que leurs demandes aient été soumises bien en avance des échéances que le gouvernement canadien indique pour les procédures régulières. (IndyMedia ??? What?? en plus ils sont africains de pays en grosses difficultés économique ou sécuritaire, vous pouvez toujours courir)

« C’est inacceptable pour les ambassades d’être en mesure de refuser des visas sur la base d’excuses aussi fragiles que “manque de raison claires pour faire le voyage,” » mentionne Moussa Coulibaly, délégué de IAWG au Mali, qui a également vu sa demande de visa refusée. Les autorités canadiennes auraient simplement dû interdire l’organisation du Forum social mondial (FSM) dans leur pays plutôt que de tenter de le déstabiliser par un refus massif de visas aux participant-es. » (C’est plus class que de répondre: Monsieur on a pas le temps pour vous.)

« J’ai été à l’Organisation International pour la Migration, » dit Akonnor Owusu Larbi, organisateur étudiant et délégué de IAWG au Ghana. « L’organisation est responsable de recevoir les demandes de visas canadiens au Ghana. Le jour de la soumission de ma demande d’application, ils-elles m’ont dit d’attendre jusqu’à ce que je reçoive du courrier ou un appel de leur part. Ils-elles m’ont assuré que cela ne prendrait pas plus de 23 jours. J’ai appliqué le 29 juin 2016… Ce n’est pas normal. » (ils font le tri à la base, faut pas qu’il puisse mate Justin Bieber)

« Le SaharaReporters a délivré toute la documentation nécessaire pour nos délégué-es du Nigéria, » mentionne Omoyele Sowore, fondateur et éditeur de l’organe de presse provocateur considéré comme le Wikileaks d’Afrique. « Nous nous attendions à ce que si le consulat canadien ait des doutes sur notre capacité à soutenir nos délégué-es, qu’il nous demande davantage de documentation. Cela n’a pas été fait; l’ensemble des délégué-es que nous avions commandités ont vu leurs demandes de visas refusées. Le gouvernement canadien devrait savoir qu’en acceptant que le FSM se tienne en sol canadien, ils avaient donné leur accord pour accepter tout le monde sans considération raciale, économique ou sociale. (Accueillir un genre de wikileaks africains, trop risqués ce continent est le plus, mieux pillés du Monde)

“Au Brésil, nous avons eu des exclusions politiques et économiques,” mentionne Rita Freire de Ciranda Brasil. “[Un activiste] qui organise Cine Medios Libre, et assure la couverture de la violence policière contre les manifestant-es, a vu son visa refusé malgré qu’il ait déjà acheté son billet et montré des preuves financières pour le voyage. [D’autres] qui voulaient faire une présentation sur le désastre de Mariana, les barrages qui ont cédé causant une coulée de boue meurtrière qui a détruit plusieurs villes, ont aussi vu leurs visas refusés par la diplomatie canadienne…. Si le gouvernement du Canada a promis des engagements au FSM, pour respecter les conditions requises pour un forum minimalement inclusif, il est clair que cela n’a pas été honoré.” (Rien promis juste accord de principe pour reprendre une langue de bois déjà rôdé)

Même sans compter ces abus aussi frappants, le processus de candidature pour des visas est une des principales difficultés auxquelles font face les citoyens des pays de l’hémisphère sud, particulièrement quand ces visas sont pour voyager vers le nord. La nature invasive des formulaires détaillés, le temps d’attente, le besoin fréquent de se rendre à l’ambassade pour soumettre la demande, et les coûts dispendieux du processus rendent l’expérience extrêmement dispendieuse pour beaucoup d’organisateur-trices populaires.

“Les activistes de l’Iraq n’ont même pas essayé d’appliquer pour un visa, comprenant que ce serait extrêmement difficile puisqu’ils et elles devaient appliquer en Jordanie,” mentionne Martina Pignatti de l’Iraqi Civil Society Solidarity Initiative. “Ils et elles vont organiser une activité parallèle à Bagdad, et nous nous connecterons à partir d’un télécentre [à Montréal]. (Pour les irakiens et les syriens il faut du côté des visas réfugies pour fuir Daesh sinon il y en a plus pour eux voilà c’est dit)

En raison de ce déséquilibre de pouvoir bien connu dans le monde globalisé, la décision de tenir le Forum Social Mondial au Canada, un pays notoirement reconnu pour sa difficulté à y entrer, aurait dû être couplée à un engagement proactif de la part du Conseil International et du comité organisateur local du FSM pour assurer le suivi et faciliter l’approbation des visas demandés par les participant-es au FSM. La participation des pays du sud est fondamentale pour préserver la tradition du FSM qui est authentiquement ancrée dans l’expérience et les besoins de la majorité de la population de notre planète. Il est inacceptable qu’un FSM soit organisé sans le soutien explicite des activistes de l’hémisphère sud. (Bon faudrait changer de nom aussi genre: Branlette international de cerveau en déliquescence cachés derrière le travail de quelques activistes)

‘Non seulement ce n’est pas une surprise, mais c’était en fait prévisible! C’est une des raisons pour lesquelles les mouvements sociaux du Sud se sont opposés à la tenue du FSM dans un pays du Nord,’ mentionne Demba Moussa Dembele. ‘Ils sont protégés par le comportement des ambassades canadiennes.’ ( sans parler du cout de la vit pour des gens qui gagnent mois d’un dollar par jour)

‘Chacun-e d’entre nous connaît les difficultés associées à l’obtention d’un visa pour les personnes venant du Sud et de l’Est… c’est une grosse responsabilité politique!’ affirme Mireille Fanon-Mendès-France de la Fondation Frantz-Fanon (Paris). ‘Comment un Forum peut-il être productif sans l’ensemble de ses acteurs-trices? Le CI doit prendre un engagement fort au début du forum… toutes les communications provenant du processus FSM doivent souligner cette guerre contre certaines personnes, organisée par les États eurocentristes dirigés par la suprématie blanche.’ (Ca va quoi, on va pas refiler tout les biftons des Saoudiens et qataries au Sud, c’est la crise merde)

‘Le refus de ces visas est en ligne avec le maintien d’un agenda mondial néolibéral,’ mentionne l’organisateur d’IAWG Valentine Eben. ‘Les capitalistes peuvent tenir leurs rencontres n’importe où dans le monde – des visas sont même distribués à des personnes qui ont été accusées ou qui font l’objet d’enquête pour des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité! Mais certains endroits du globe sont innacessible aux activistes – surtout les activistes provenant des pays du sud. C’est inacceptable; nous ne pouvons tolérer que ce soit le cas ce mois-ci à Montréal.’ (Pas besoin de visas pour blanchir de la tune ou vendre des armes lui il à tout compris)

‘C’est assurément un développement majeur qui attaque l’intégrité du FSM en tant qu’espace global qui a été respecté par tous les gouvernements du Sud peu importe où se tenait le FSM,’ affirme Brid Brennan de l’Institut Transnational. ‘Ce genre d’action de la part des affaires étrangères et domestiques canadiennes fait assurément partie d’une attaque majeure que nous constatons à l’échelle mondiale sur les droits des peuples à se déplacer, en plus de contribuer à la criminalisation des mouvements sociaux, humains, et environnementaux.’ (le message est claire le pauvre et leur défenseurs au Sud ou à l’Est peu importe mais pas chez nous)
Nous en appelons au comité organisateur local du FSM à Montréal, à Comité International du FSM, et à l’ensemble des organisateurs-trices, des créateurs-trices et des activistes investies dans l’intégrité du FSM à répondre à cette situation injustifiée de refus massif de visas pour les participant-es du Sud du globe en prenant des mesures immédiates pour mettre la pression sur le gouvernement canadien afin de délivrer les visas qui ont été demandés. (Vue les gars en place on devrait crée un groupe whatsapp pour tenir ce forum sa serait plus efficace)

(On sait jamais)
Pour agir, visitez : https://outreach.mayfirst.org/civicrm/petition/sign?sid=2&reset=1

(sinon si vous êtres trop paresseux un mail si vous voulez)
Pour signer cet engagement en tant que personne ou organisation/collectif/groupe, écrire à : indy-converge@la.indymedia.org

BIENVENUE A BAMAKO

  • aeroport-Bamako-SenouOù le sexe est libre moins cher et l’amour est coûteux.
  • Où, si tu ne trompes pas ton/ta partenaire avec une Guinéenne , tu n’es ni fort ni intelligent.
  • Où les salles de bains Des Bars et Maquis sont devenu(e)s des studios photo
  • Où les mensonges sont transformées en vérités ( Au Golf )
  • Où le livreur de pain est plus rapide que les urgences
  • Où les gens craignent plus les Voleurs de Moto et Patrouilles Policières que Dieu
  • Où l’habit fait le moine et que leur Voiture les Glorifie
  •  Où les gens ont peur de se marier, mais aiment avoir des relations sexuelles avec nos Pétasses
  • Où porter des mèches humaines,des sacs louis vuitton des talons Gucci et Bazins Riches font de toi une femme de grandeur
  • Où nous avons le plus grand nombre de Putes en raison du chômage.
  • Où aller en boîte de nuit est plus primordial qu’aller à la Mosquée Prier ALLAH
  • Où les femmes craignent plus la grossesse que le VIH/SIDA
  • Où avoir un IPHONE 6 ou Samsung Galaxy est mieux qu’avoir un diplôme

Ça c’est ma Ville D’accueil çà Mais Malgré tout je t’aime BAMAKO ( MALI )

 

Aziz Le magnifique

Je me fais rare

Bonjour à tous et bonne fête de fin d’année.
Je l’avoue depuis l’intervention française (salutaire) au Mali je me fais rare sur ce blog.
La première raison est que j’étais devenue fataliste à un moment et je le suis toujours sur certaines questions qui touchent le Mali.
La deuxième c’est qu’après l’intervention française l’espoir de pouvoir travaille sur des projets qui me tenaient à cœurs est revenue.
Mais après des mois à prospecter ce n’est qu’après les élections présidentiel que j’ai commence à voir un peu le bout du tunnel, on parlera de ces projets un autre jour.
Et la dernière est que j’ai assiste impuissant à la mort de la société civile malienne. Toutes ses organisations qui étaient sur la corde raide avant le putsch en ont profite pour rendre l’âme sois idéologiquement soit définitivement. Je l’avoue il y en a qui ne me manqueront pas mais toutes ces initiatives tenues par des jeunes engages qui sont décédés à cause de l’espoir du 22Mars, de son échec ou de son simple fait R.I.P.
Cet crise auras le mérite de nous avoir fait recule 10 ans en arrière sur beaucoup de plan mais je pense que ces premières leçons n’ont toujours pas été assimiles par le peuple malien lui même.
Car primo le consensus sa ne marche pas, de deux sa ne marcheras pas et trois sa reste de l’utopie.
La société malienne continue toujours dans ces frasques sociétal. Elle évite comme depuis le début de l’indépendance toute reforme et toute évolution. Une société moderne et productif resteras une illusion et non société qui bouffe tout les jours ces enfants une réalité glaçante.( brbrbrbrrr).
Le reste un autre jour….
sinon solo parle du thé et des grins à sa manière hein solo

J’emmerde par Assadek Aboubacrine

Assadek Aboubacrine est l’auteur de ce texte qui appuie là où sa fait mal! Neferalty la grande a rarement ressenti une telle communion d’esprit avec un compatriote. Neferalty n’a qu’une chose à lui dire: MERCI!

J’emmerde tous ces ministres qui disent servir le peuple tandis qu’ils l’asservissent jour après jour pendant que leurs fils se la coulent douce dans les meilleures universités de ce monde! J’emmerde les enseignants qui se tapent 3 mois de grève pour un peu plus de salaire en se fichant complètement de l’avenir de leurs étudiants!

J’emmerde la privatisation des sociétés d’État au profit de la Libye et de la France, alors que les maliens n’en voient pas un seul centime et que des brillants diplômés attendent encore d’avoir un emploi jour après jour sans succès! J’emmerde ces périodes d’élections présidentielles où tout le monde est beau et a des discours magnifiques et promets monts et merveilles à tout le peuple, alors que tous ne visent que Koulouba pour servir leurs propres intérêts et ceux de leurs proches!

J’emmerde tous ces expatriés qui se dorent la pilule au soleil avec des contrats de l’ONU et de la coopération bilatérale en passant leurs journées à refaire le monde dans des bureaux et dans des réunions aux ministères, en dormant dans des maisons climatisées et roulant dans des caisses climatisées sans pour autant changer la vie des maliens! Sales profiteurs! Shame on you guys!!! J’emmerde tous ces vieux maliens qui vont à l’étranger et y croupissent toute leur vie en se permettant de donner des leçons à leur pays! ****** de *****, si vous aimez tant votre pays, revenez tout simplement et arrêtez de nous baratiner! J’emmerde ces jeunes qui passent quelques années en Europe ou en Amérique et qui reviennent en été jouer les « Tony Montana » devant les boîtes avec le quelque peu de fric ramassé au mac do ou dans leur taf! Les mecs pensez au retour! J’emmerde toutes ces magnifiques caisses que je vois à peine à Genève, à Paris, et à New York, rouler sur des routes pleines de trous à Bamako! J’emmerde toutes ces superbes villas dignes de Bel Air au milieu de la misère.

J’emmerde ce système éducatif qui croit qu’en changeant un ministre on changera tout le système ou qui oublie que le slogan « un village, une école » c’est du plus et non du mieux! On veut du mieux et non du plus messieurs et mesdames! J’emmerde ce système sanitaire qui n’a pas un seul Pet Scan sur les 1 241 238 kms carrés de son territoire alors que des centaines de milliers de ses fils et filles meurent de cancer chaque année! J’emmerde ce système agricole qui produit du riz dans l’ »office du Niger », de la canne à sucre à perte de vue à Niono, alors que la famine sévit dans les 3 régions du Nord de son territoire!

Et moi j’emmerde tous ces dimanches à Bamako où les mariés sont aussi dégoutés que leurs invités, j’emmerde toutes ces femmes dans leur tontine à se pavaner avec des bijoux et des bazins hors de prix alors que leur gosses n’ont que la bouillie au petit dej! Et j’emmerde tous ces vieux connards ventripotents qui donnent la moitié de leur salaire à des jeunes filles qu’ils auraient pu mettre au monde!
Et j’emmerde tous ces ‘dourounis’ qui gonflent les comptes en banque des dirigeants qui en sont propriétaires et nous piquent nos maigres sous tandis qu’on moisit à 18 à l’intérieur! et j’emmerde tous ceux qui ne respectent pas les files d’attente dans les administrations en faisant passer leurs frères, sœurs et cousines, avant les autres vous en faîtes quoi des autres les gars??!?! et j’emmerde ceux qui font passer leurs fils et filles dans la classe supérieure pour quelques CFA de plus! et j’emmerde l’ORTM qui ne donne pas la parole au peuple et qui préfère passer des films qui lobotomisent le peuple! et j’emmerde tous ces mecs mariés qui trompent leurs femmes et font miroiter des rêves aux jeunes filles en se garant avec leurs BMW et Mercedes et leurs liasses de CFA volés dans les caisses publiques! Et j’emmerde tous ceux qui croient pouvoir nous emmerder!

Assadek Aboubacrine l’auteur de ce texte

Ils sont pire que les MNLA et MIA.

Image

Pris sur un mur.

Le problème n’est ni la France encore moins le MNLA, c’est nos politiques !
Il apparait urgent et évident de combattre les politiques qui nous ont mis dans l’impasse aujourd’hui que le MNLA. En indiquant toutes les responsabilités par rapport à cette crise, alors que nous maliens nous avons l’art de faire consensus, ainsi on invite tous ceux ont semé la gabegie à vouloir solutionner les problèmes qu’ils ont crées eux mêmes ; Ils sont pire que les MNLA et MIA.
Ces les mêmes politiques, qui ont foutu l’armée dans un état de déliquescence sans précédent. Et pourtant l’armée à elle seule, drainait 13 % du budget de l’Etat, soit plus de 100 milliards de FCFA.
Ils ont dévitalisé l’armée malienne par les pratiques obscurantistes. Le népotisme et la corruption jadis proscrits ont atteint le commandement. » Négligée après la révolution démocratique de 1991, l’armée malienne a sombré. Elle s’est paupérisée. Les rangs de soldats gonflés de désœuvrés et de diplômés-chômeurs, avec des soldes indigentes, sont démotivés. À l’inverse, une partie de la hiérarchie s’est embourgeoisée, en profitant parfois des trafics qui prospèrent à la lisière du Sahel.
Maintenant, que l’agenda politique se précise ils reviennent encore sous prétexte que nous sommes majoritaires à l’assemblée.
L’assemblée elle-même a été coupable vis-à-vis du peuple en soutenant ces politiques de gabegie et de mauvaise gouvernance. S’ils veulent gouverner, ils gouverneront autre chose, pas nous maliens encore.

Les perles sur facebook de la situation au Mali

On ne peut pas commencé sans parlé de la soi distante guerre contre l’islam et de la réponse de certains maliens:

On commence par un petit Maiga (tout les Maiga sont pétits because suis Coulibaly)

Maiga:
‎ »Et parce que la peur a changé de camp, voici que des voix crient à la croisade contre l’Islam.
Voici qu’elles ramènent notre combat pour la liberté, la dignité et la paix à une guerre par procuration de l’Occident contre des musulmans sans défense.
Qu’on nous dise pourquoi personne n’a entendu ces voix, au moment où le Mali, pays musulman à 95%, avait besoin de la compassion et de la solidarité de ses frères en Islam ?
Qu’on nous dise où étaient les donneurs de leçon qui n’ont pas entendu les sanglots de la petite Aicha violée, comme beaucoup d’autres, sous la menace des armes ?
Qu’on nous dise où étaient ces donneurs de leçons le jour où un couple victime d’une justice inique et expéditive était lapidé à mort soit disant pour adultère ?
Où étaient donc ces voix lorsqu’à Aguel Hock des soldats de l’armée régulière malienne étaient égorgés par dizaines voici un an ? » President Dioncounda Traore.

Et automatiquement je me retrouve avec les messages d’alertes aux massacres:

le Yattassaye:
Il y a un peu plus d’une semaine, pour alerter nos autorités sur des exactions sauvages que notre armée était en train de commettre sur des paisibles populations dans la région de Mopti en générale et à Sevaré en particulier. J’avais choisi le Journal Foufou, mais, malheureusement ma publication aussitôt postée, avait été censurée par un des administrateurs. J’avais alors averti ce dernier qu’il regrettera bientôt de son geste car j’étais convaincu que ces crimes étaient suffisamment graves pour que des organisations internationales s’y intéressent. Ce qui devait arriver, arriva. Aujourd’hui le monde entier s’y intéresse: l’Union Européenne, ONU, Humain Rights Watch, Amnisty International, FIDH et même la France qui nous soutien commence a avoir des inquiétudes sur les comportements de nos soldats.
Contrairement à ce que disent certains, aucun touareg ou arabe n’a été arrêté encore moins tué par l’armée à Sevaré pour la simple raison que Sevaré et ses alentours se sont complètement vidés de ses populations blanches depuis le début de cette crise en janvier dernier. La majorité des victimes sont des peulhs, songhoï (koroboro et des mendiants=Garibou). Il y a 4 jours, un habitant de Fatoma, un griot qui partait à Sevaré pour assister à un mariage avait été arrêté à Tie (à 200m de Fatoma) et depuis  il n’est plus rentré à la maison et sa famille est naturellement inquiète.
Si tu as la malchance de croiser un patrouille de l’armée dans un endroit isolé et que t’as pas sur toi tes pièces identités, considères toi comme un cadavre. Il faut que nos autorités prennent vite leur responsabilité avant qu’il ne soit trop tard.
QUE DIEU BÉNISSE ET SAUVE LE MALI.

Bon souvent sur genres de profils on trouve aussi une dizaine de vidéos d’exécution desquels on ne peut rien tirée.

Bon tout est suivie des messages de rappel aux peuples nous expliquant qu’ont des merdes et que c’est notre faute. Que les maliens n’aiment pas le pays ( la réussite individuel est un atout de notre culture) et ont laissé faire. Bon passons le message

Sampy
Un nouvel ère semble s’ouvrir pour notre nation, plus rien ne sera comme avant, tirons les leçons du passé, de par notre mutisme coupable on a laissé n’importe qui faire n’importe quoi dans notre pays. Il est grand temps de commencer une grande réflexion profonde sur l’avenir de notre nation. Nos parents nous ont laissés un pays fort et soudé et nous avons faillit le faire partir en lambeau. Alors si vous êtes conscient de ce faites agissons ensemble maintenant et tout de suite!!!!

Bon il serait pas cool de ferme cette première page Facebook sans parle de BouBa Fane le grand apôtre de la démocratie made ATT ancien apôtre des rassemblements commandé.

Très joyeux avec la libération de Gao et Tombouctou, lequel des officiers maliens sortait à la télé tapé sa poitrine qu’il n’y aura de forces étrangères au Mali? la défaite sanglante de Konna et la perte des villes occupées ne sont elles pas sa responsabilité?quel rôle essentiel a t’il joué pour la libération des villes occupées? big up à l’armée française et les soldats maliens qui fait le Mali leur priorité et non le pouvoir pour être au front.

Bon à la prochaine

Lettre ouverte au capitaine Amadou Haya Sanogo

Mon capitaine ,Amadou-Aya-Sanogo
Amadou Haya Sanogo, Président du Comité militaire de suivi
des Réformes des Forces Armées et de Sécurité,

Mon capitaine,
Suite à la démission forcée du premier ministre Dr Cheick Modibo Diarra, je viens par la présente lettre, vous faire part de ma déception et mon inquiétude face à la situation qui prévaut dans notre pays.

Mon capitaine ,je fais partir de ceux qui avaient pris le départ du Général Amadou Toumani Touré le 22 Mars 2012,comme une alternative fructueuse à la sortie de crise sociopolitique et militaire de notre pays. Après plusieurs mois d’observations et d’analyses, je me rends compte que vous êtes mal entouré et mal conseillé. La façon dont le premier ministre, Dr Cheick Modibo Diarra a été contraint à la démission, prouve que vous êtes assujetti à votre humeur et n’honore point notre nation. Je vous rappelle que Dr Diarra, n’est pas venu se proposer comme ministrable, c’est vous qui êtes parti le chercher et le proposer devant les caméras du monde entier. Donc sa démission devait se faire devant les mêmes caméras de façon digne et civilisée. Mais vous êtes incapable de respecter vos paroles parce que vous n’êtes pas celui que vous prétendiez être.

Les maliens se souviennent toujours de vos paroles et attendent. Mais vous savez que la patience a des limites. Un dicton dit « quand les promesses se tiennent, la confiance se renforce ».Jusqu’aujourd’hui, vous n’avez tenu concrètement aucune de vos paroles. Mon capitaine, votre intervention télévisée après la démission forcée de Dr Diarra, a été une insulte à notre nation, pas votre apparence devant les caméras, mais les mots que vous aviez prononcés. Mon capitaine, vous dites que Dr Diarra n’a rien fait concrètement pour la sortie de crise ,je ne vous contredis pas ,mais je vous demande ,qu’avez-vous fait concrètement et que vous puissiez le dire avec fierté devant le peuple Malien ?Au Mali ,nous avons l’habitude de dire « quand on veut se débarrasser de son chien ,on l’accuse de rage ».Votre intervention après cette démission ,a été contre-productive pour l’image du Mali.

Mon capitaine, vous n’êtes pas Ségovien, mais vous y avez grandi. Vous savez, quand les rois de Ségou combattaient leur ennemi, ils l’invitaient à partager un dîner avec eux, dans l’honneur et dignité. Autour de la table, ils bavardaient avec l’ennemi sous les mélodies des griots. Après le repas, ils partaient sur le champ de combat. La tête du vaincu était tranchée et enveloppée dans l’étoffe, avec respect, le reste du corps était remis au royaume vaincu. Dans notre langage plus moderne, cela veut dire l’humilité, mon capitaine. Les grands hommes, ne se battent pas avec un homme qui est par terre. Après la démission forcée de Dr Diarra, mon capitaine, vous deviez pour le respect des valeurs de la république, taire certains mots. Beaucoup peuvent croire à votre version aujourd’hui parce que Dr Diarra ne peut et ne doit pas s’exprimer pour l’instant, mais le pouvoir militaire que vous utilisiez est temporaire et tôt ou tard, les maliens découvriront la vraie version.

Ceux qui vous applaudissent aujourd’hui après cette démission forcée, ne sont pas tous vos « amis » et pour preuves, certains voulaient votre mort, d’où le contrecoup d’état. Vous vous protégez aujourd’hui avec les armes, pas avec votre popularité parce qu’en réalité vous n’en avez plus. Le peuple malien, était juste fatigué de la mauvaise gouvernance du Général Amadou Toumani Touré, dans tel contexte, n’importe qui peut jouer votre rôle. Aujourd’hui, vous avez le pouvoir, mais c’est temporaire et donc vous devez penser à votre porte de sortie. La seule chance qui vous reste pour ne pas finir comme un Dadis Camara,c’est libérer le nord du Mali sinon politiquement ,vous ne pouvez servir à grande chose.

Mon Capitaine, vous êtes venu pour libérer le nord du Mali, donc attelez vous à cette priorité parce qu’elle constitue votre monnaie d’échange. Dans votre dernière sortie télévisée, vous avez dit qu’il manque des détails pour engager le combat, mais mon capitaine si vous attendez que notre armée sera parfaite alors le nord du Mali ne serait pas libérée. Faites avec les moyens à Bord. Un adage Bambara dit «Quand le serpent sort d’un trou, on se sert de ce qu’on ait dans la main pour le frapper ».Vous avez critiqué le Général Amadou Toumani Touré ,les maliens vous ont regardé et ils n’ont rien dit. Vous venez de pousser Dr Diarra à la démission et vous l’avez traité de tous les maux, les maliens vous ont observé et ils n’ont rien dit. On dit « qu’il y a pas deux sans trois » ,mais mon Capitaine ,songez vous à ce qu’il y aura pas un troisième parce qu’il signifiera votre fin et en ce moment vous n’aurez aucun prétexte devant un peuple en colère.

Convaincu de tout intérêt que vous accorderez à ces quelques lignes, permettez-moi, mon Capitaine, de vous assurer, ma très haute considération.

Bissi Babemba TRAORE.